permaculture

Comment faire de la permaculture dans un petit espace ?

La permaculture est une technique de culture très en vogue ces dernières années. C’est un principe de culture créé par le biologiste Bill Mollison dans les années 1970 qui fait son chemin dans l’univers vert. Toutefois, beaucoup sont frustrés à l’idée de ne pas avoir assez d’espace pour adopter cette technique de culture. Cet article vient à point nommé étaler quelques astuces pour réussir la permaculture dans un petit espace.

Faire  cohabiter plusieurs variétés pour optimiser l’espace

Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, il est possible de réussir la permaculture dans un petit espace. Il est possible de ménager différentes variétés ensemble. Certains légumes cohabiteront en paix. Faire cohabiter par exemple les légumes feuilles et les légumes racines est une bonne formule pour la permaculture dans un petit espace. Les deux n’ont pas les mêmes besoins et peuvent donc vivre ensemble. Les laitues ou l’oignon peuvent aussi cohabiter avec les carottes par exemple. De même, faire cohabiter fruits et légumes est également une belle idée. Les aromates et les fleurs feront également bon ménage avec vos légumes fruits.

Opter pour une permaculture surélevée

Le potager surélevé est l’une des meilleures techniques de jardinage pour gagner en espace et limiter les mauvaises herbes. Cette technique, adaptée à tous les jardiniers amateurs, donne non seulement moins de travail, mais permet aussi une meilleure production. Elle vous épargne la corvée d’arrosage intensif et permet aux jeunes plants de puiser dans les éléments nutritifs des plants en fin de cycle. Vous ferez une grande récolte bien que cultivant sur une petite surface. Il y a plusieurs manières de surélever son potager en permaculture.

  • Faire des buttes ;
  • Opter pour un potager en carré ;
  • Adopter un potager en lasagne sur un sol en béton…

Jouer avec le temps pour faire la permaculture dans un petit espace

Nul n’ignore le poids des saisons dans le jardinage. C’est un facteur que l’on peut utiliser en sa faveur pour cultiver ses légumes. Certains légumes comme les oignons par exemple mettent du temps pour se développer, ce qui n’est pas le cas chez les salades. Ce serait donc malin de faire pousser des salades autour des oignons pour les récolter avant que ceux-ci ne poussent. Par ailleurs, il est également possible de jouer sur le temps des semis. Vous pouvez mettre quelques semaines d’écart entre les temps de semences. Cela permettra de récolter pour faire de la place et aussitôt semer.

Bien nourrir le sol

La permaculture nécessite un soin particulier du sol. Si la surface cultivable est petite, la terre doit être bien nourrie pour un meilleur rendement. Toutefois, en permaculture, nourrir le sol n’est pas synonyme de lui donner des produits chimiques. Vous pouvez faire de vos espaces verts de véritables potagers biologiques. Les seuls besoins d’un sol idéal pour la permaculture sont :

  • Le compost ;
  • Le fumier ;
  • Les engrais verts ;
  • L’eau de pluie…

Le compost à l’instar du fumier est une matière organique qui fertilise bien le sol. C’est la meilleure formule pour avoir un jardin bio. L’usage du fumier peut se faire en complément du compost. Cet engrais naturel est non seulement utile, mais également économique. Vous pouvez toujours vous en procurer chez les voisins. L’une des techniques naturelles pour protéger le sol tout en le nourrissant est l’usage des engrais verts. Ils facilitent l’assimilation de l’azote aux plantes.

Maintenant que vous savez comment faire, il ne vous reste qu’à commencer votre permaculture !